diagnostic immobilier à Rennes
Accueil > Le Commerce Equitable > Questions sur le commerce équitable

Questions sur le commerce équitable

Sommaire

- Pourquoi faut-il un commerce équitable ?
- Qui est Fraitrade / Max Havelaar ?
- Que garantit le label ?
- Les contrôles sont-ils sérieux ?
- Puis-je avoir vraiment confiance dans un label privé ?
- Comment les producteurs prennent-ils en main leur propre avenir ?
- Le commerce équitable profite-t-il aussi aux travailleurs salariés ?
- Quels sont les résultats sur le terrain ?
- Puis-je savoir ce qui revient au producteur sur un paquet de café ?
- Quels sont les produits ?
- Où trouver les produits portant le label ?
- Le commerce équitable est-il moins équitable en grandes surfaces ?
- Les produits équitables sont-ils bio ?
- Pourquoi le label ne s'applique-t-il pas aux agriculteurs français ?

 Pourquoi faut-il un commerce équitable ?
Aujourd'hui les trois quarts du milliard de personnes qui souffrent de la faim dans le monde sont des paysans ou des ouvriers agricoles en Amérique latine, en Afrique et en Asie.
Plus que de charité, ils ont besoin de vivre de leur travail. Pour cela, ils ont besoin de vendre leurs récoltes à des prix suffisamment rémunérateurs et sur la durée.
Souvent isolés en bout de chaîne, ils n'ont pas toujours les outils nécessaires pour transformer et transporter leurs produits. Ils manquent aussi d'informations sur les marchés et l'évolution des prix.

 Qui est Fraitrade / Max Havelaar ?
C'est une ONG internationale cogérée avec les producteurs eux-mêmes. Derrière le logo, il y a des cahiers des charges précis, définis par toutes les parties prenantes, en priorité par les producteurs.
Sur le terrain, un réseau de coordinateurs locaux acoompagne les coopératives pour qu'elles deviennent plus fortes, plus démocratiques et plus professionnelles.
Des associations comme Max Havelaar France aident les coopératives à trouver des débouchés commerciaux en mobilisant les entreprises et les consommateurs.
 
 Que garantit le label ?
Economique
Les producteurs perçoivent un revenu plus stable. Les récoltes sont en partie payées d'avance. La coopérative reçoit en plus une prime de développement pour des investissements collectifs au bénéfice de tous.
Social
Les producteurs s'unissent dans des organisations démocratiques, bien gérées et autonomes face au marché. Les droits sont respectés.
Environnemental
Les pesticides dangereux et les OGM sont bannis, une meilleure gestion des ressources naturelles et de l'eau est assurée.
 
 Les contrôles sont-ils sérieux ?

Le certificateur du label, FLO-Cert, est un spécialiste du commerce équitable. Il est agréé par la norme internationale d'indépendance et de transparence ISO 65.
Chaque année, des inspecteurs vérifient sur le terrain l'application des standards. Ils font un rapport à un comité de certification composé de représentants des producteurs, des importateurs, d'ONG... Ce comité accorde ou retire la certification. Il peut aussi délivrer une liste "d'actions correctives" à accomplir : améliorer la gestion, remplacement des pesticides par des procédés naturels ...
Les importateurs et transformateurs sont également audités.
 
 Puis-je avoir vraiment confiance dans un label privé ?
Fairtrade / Max Havelaar est un label international qui regroupe des ONG et des représentants de producteurs. Il est donc issu de la société civile et sans but lucratif. Il est présent dans 60 pays consommateurs et concerne des producteurs dans 59 pays en développement. Sa fédération FLO, est membre de la FINE, la réunion des grands fédérations mondiales du commerce équitable.
Ses pratiques font référence tant auprès de la Commission européenne que du gouvernement français et de grands organisations internationales. Sa certification est conforme aux normes internationales des certificateurs.
 
 Comment les producteurs prennent-ils en main leur propre avenir ?

Le principe est simple : l'union fait la force.
C'est en se regroupant en coopératives que les producteurs s'organisent afin d'investir pour l'avenir. Grâce aux critères commerciaux qu'il garantit, le label Fraidetrade / Max Havelaar leur facilite l'accès aux moyens financiers nécessaires. Il leur demande en retour une bonne gestion et des pratiques démocratiques.
 
 Le commerce équitable profite-t-il aussi aux travailleurs salariés ?
Avec la certification Fairtrade / Max Havelaar, les salariés des plantations de thé, de bananes ou de fleurs bénéficient du droit international du travail : droit aux congés, droit à la sécurité, droit à des contrats stables...
Mais surtout, le commerce équitable leur permet de s'assembler pour faire valoir leurs droits et de se syndiquer. Ils décident ensemble de projets sociaux ou de formations, financés grâce à la prime de développement.
 
 Quels sont les résultats sur le terrain ?
Le commerce équitable produit des bénéfices structurels à long terme. Les producteurs perçoivent un revenu stable. Leurs coopératives s'organisent. Elles les représentent face aux gros clients ou aux pouvoirs locaux. Elles deviennent plus professionnelles et autonomes, ce qui les rend plus fortes pour exporter. Ainsi, un cercle vertueux s'enclenche.
Ensemble, les producteurs choisissent d'investir pour mieux produire et mieux vendre : animaux de trait, machines, installation de séchage du café... Ils s'investissent aussi pour que toute la communauté vive mieux : centres de santé, scolarisation, adduction d'eau ...
 
 Puis-je savoir ce qui revient au producteur sur un paquet de café ?
Le commerce équitable ne consiste pas simplement à "payer plus" les producteurs. Il est plus ambitieux que cela. Votre café labellisé n'est pas toujours plus cher, mais il vous donne l'assurance de donner aux producteurs les moyens économiques suffisants de prendre leur avenir en main.
1. Quel que soit le cours du marché, le prix payé au producteur sera toujours supérieur à un minimum qui couvre les frais de production et de vie de la famille. Ceci leur donne une visibilité sur le moyen terme qui leur permet de se développer.
2. L'acheteur paie en plus une prime de développement qui permet à la coopérative d'investir au service de la communauté.
3. L'acheteur paie une partie à l'avance, ce qui donne une trésorerie essentielle à la coopérative.
 
 Quels sont les produits ?
- Le café sous toutes ses formes, en magasin ou dans la restauration.
- Le coton des vêtements, du linge de lit ou des tenues professionnelles.
- Les bananes et autres fruits frais.
- Le thé, en sachet ou en vrac.
- Le cacao, chocolat et autres friandises.
- Les jus de fruits.
- Le sucre, à la base de nombreuses confiseries, biscuits ...
- Le riz tout simple, ou le riz violet, riz précuit, riz complet...
- Les roses.
- ... Et bien d'autres idées pour vous faire plaisir !
 
 Où trouver les produits portant le label ?
Les produits certifiés Fairtrade / Max Havelaar sont disponibles dans votre supermarché ou magasin habituel. On peut aussi les rencontrer dans tous les lieux du quotidien : bars, hôtel, restaurants, artisans chocolatiers, boutiques de mode, restaurants d'entreprises, distributeurs automatiques...
Café, chocolat, thé, riz, coton, bananes... Les produits du commerce équitable ressemblent beaucoup à ceux que vous connaissez déjà. Leur différence : un logo vert, noir et bleu qui donne du sens à notre consommation de tous les jours.
 
 Le commerce équitable est-il moins équitable en grandes surfaces ?
Quelle que soit la marque ; dans un supermarché, dans une boutique bio ou dans un café de quartier, la présence du logo Fairtrade / Max Havelaar apporte la même garantie : les producteurs à l'origine de la matière première de ce produit ont les moyens de lutter eux-mêmes contre la pauvreté. Ni le cahier des charges, ni le contrôle, ni l'appui apporté aux organisations de producteurs ne varient.
 
 Les produits équitables sont-ils bio ?

Le label garantit que, dans tous les cas, les producteurs doivent prendre soin de leur ressources naturelles : eau, sols, milieux sensibles, gestion des déchets. Les pesticides dangereux et les OGM sont interdits.
Les producteurs sont incités financièrement à se convertir entièrement au bio. Dans ce cas, le produit que vous trouvez en magasin porte en plus le label bio - comme près de 50% des produits.
L'empreinte carbone de ces produits est généralement faible. Par exemple, une étude a montré qu'un sucre de canne bio et équitable du Paraguay importé en Europe par bateau avait une empreinte carbone inférieure à un sucre de betterave produit localement, mais avec des méthodes intensives.
 
 Pourquoi le label ne s'applique-t-il pas aux agriculteurs français?
Depuis sa naissance il y a cinquante ans, le commerce équitable est une initiative de solidarité internationale. Il concerne les pays où il n'y a pas d'Etat providence et très peu de services publics et d'infrastrcutures. Les populations rurales y manquent souvent de l'essentiel : nourriture, santé, éducation.
C'est pourquoi le lable Fairtrade / Max Havelaar a choisi de concentrer son action sur ce type de problèmes. Cela ne veut pas dire qu'il n'y ait pas aussi besoin d'un commerce plus solidaire en France !

Contact

Localisation